Allaitement et alcool : tout ce qu'il faut savoir

Les fêtes approchent ? Vous avez un mariage à venir ou juste l’envie de partager une soirée entre copines autour d’un verre ? Quand on allaite, on sait que ce qu’on boit ou mange passe dans le lait maternel… Sur internet, les informations sur l’allaitement et l’alcool sont parfois contradictoires et ce n’est pas toujours évident de s’y retrouver. Alors peut-on boire un verre de vin ? Déguster une fondue savoyarde ? Que penser des bières “sans alcool” ? On fait le point !

ALCOOL ET ALLAITEMENT : QUELQUES DONNÉES

L'alcool dans le sang et l'alcool dans le lait

L’alcool consommé par la mère passe dans son sang et dans son lait en quelques minutes. L’organisme l’élimine ensuite en le métabolisant. Le taux d’alcool dans le lait est donc équivalent au taux d’alcool dans le sang de la maman. Il atteint un pic environ 30 à 60 minutes après sa consommation, 60 à 90 minutes lorsqu’il est bu avec de la nourriture. L’alcool n’est par contre pas stocké dans le lait maternel pour une tétée ultérieure.

Quelle quantité d'alcool passe dans le lait maternel ?

Prenons l’exemple d’une maman qui pèse environ 60 kg et boit un verre de vin à jeun :
Son taux d’alcool dans le sang sera d’environ 0,2g par litre. Son lait aura donc un taux d’alcool de 0,2g/L.
Si son enfant tète 150 ml pendant les 2 heures qui suivent la prise d’alcool, il ingèrera 0,03g d’alcool.

L'alcool pendant la grossesse et l'alcool pendant l'allaitement

Pendant la grossesse, l’alcool est prohibé. Le fœtus est relié en permanence à sa mère et à ce qu’elle consomme : tout lui arrive directement lui via le placenta, y compris l’alcool. Pendant l’allaitement, la problématique est différente : l’alcool n’est pas stocké dans le lait maternel et la quantité qui passe dans le sang de bébé (pour un verre) est infime.

J'ALLAITE : EST-CE QUE JE PEUX BOIRE UN VERRE DE VIN ?

Et bien, oui ! On peut parfaitement boire avec modération si on allaite ! Pour un verre de vin, la quantité d’alcool qui passe dans le sang de bébé est infime.Si vous ne souhaitez pas que bébé ingère de l’alcool (même en infime quantité), vous pouvez boire votre verre au moment de la tétée : l’alcool ne sera pas encore passé dans le sang. Il sera éliminé en 2-3 heures (temps moyen dont le corps a besoin pour éliminer l’alcool de l’organisme). Pas de souci donc pour la tétée suivante !

L'avis d'un spécialiste

Une consommation raisonnable d’alcool n’est pas du tout à déconseiller. Comme c’est le cas pour la plupart des médicaments, une très faible quantité d’alcool passe dans le lait. La mère peut boire un peu d’alcool et continuer à allaiter comme elle le fait normalement. Interdire l’alcool, c’est encore une façon de rendre la vie inutilement contraignante aux mères qui allaitent.

Dr Jack Newman
(pédiatre canadien spécialisé dans l'allaitement maternel et consultant pour l’UNICEF dans le cadre de l’Initiative Hôpital Ami des Bébé)

Allaitement et alcool : les recommandations d'usage

Boire un verre ou deux, c’est ok. Il s’agit bien de boire modérément ! Vous devez toujours être en mesure de vous occuper de bébé et de répondre à ses besoins. Consommer une grande quantité d’alcool peut nuire à votre vigilance, mais aussi à votre lactation, et au développement moteur et au sommeil de bébé. L’alcool à forte dose peut ralentir le réflexe d’éjection du lait tout en augmentant le taux de prolactine. Autrement dit, si vous buvez plus de 2 verres, vous risquez de produire beaucoup de lait mais qui “sortira” plus lentement ou plus difficilement. 

EST-CE-QUE JE PEUX MANGER UN PLAT CUISINÉ À L'ALCOOL (DAUBE, RISOTTO) ?

L’alcool utilisé dans les plats cuisinés et mijotés s’évapore en partie. La quantité restante est infime. Vous pouvez donc profiter d’un risotto ou d’une fondue sereinement !

LE SAVIEZ VOUS ?

Des bandelettes d'alcoolémie pour les mamans allaitantes

Il existe des bandelettes permettant aux mamans de contrôler le taux d’alcool dans leur lait avant de nourrir leur bébé au sein. Initié par une compagnie américaine, ce test s’apparente à un test de grossesse : il faut verser quelques gouttes de son lait maternel sur la bandelette puis attendre deux minutes. Si la bande reste blanche, c’est parti pour la tétée ! Si elle se colore, c’est un signe de résidu d’alcool. Un produit pas forcément utile au vu des dernières données médicales sur l’allaitement et l’alcool… mais qui peut toujours rassurer les mamans !

On consomme régulièrement de faibles doses d'alcool sans forcément le savoir

Certains fruits trop mûrs contiennent une faible dose d’alcool en raison de la fermentation “alcoolique”.
Les pains de mie et les brioches aussi, en raison cette fois de la faible quantité d’alcool utilisée dans la recette ! C’est également de cas de certains médicaments et compléments alimentaires, comme la vitamine D donnée aux bébés.

La bière "sans alcool" contient de l'alcool !

L’appellation “sans alcool” tolère moins de 1% d’alcool. C’est la règlementation ! Il est donc possible qu’une boisson dite “sans alcool” en contienne finalement une faible dose. Cette faible dose est dûe à ce qu’on appelle la fermentation alcoolique, “un procédé biochimique qui transforme les sucres en alcool dans un milieu liquide et privé d’air” (Wikipédia). L’équivalent d’un fruit trop mûr, par exemple !

ALLAITEMENT ET ALCOOL : POUR RÉSUMER !

  • L’alcool consommé par la mère passe dans son sang et dans son lait à taux équivalent
  • Allaiter et boire un verre occasionnellement, c’est possible car une très faible quantité d’alcool passe dans le lait ! Modération et vigilance sont de rigueur !
  • On peut se faire plaisir avec un plat cuisiné avec de l’alcool sans stress
  • Au quotidien, nous consommons des quantités infimes d’alcool (et bébé aussi), parfois sans nous en rendre compte : fruits très murs, brioches…

Cet article vous intéresse ? Épinglez-le sur Pinterest !

Allaitement et alcool, épingle Pinterest

Similar Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *