Don de lait maternel : Melyssa nous partage son expérience

Melyssa, 24 ans, est la maman d’une petite fille de bientôt 9 mois, Élena. Originaire de Picardie, elle vit dans les Vosges où elle a suivi son mari militaire. Après un parcours Pma de 3 ans, et des freins restrictifs qui ont compliqué son allaitement, elle a souhaité tout naturellement donner son lait pour aider les autres mères et leur nouveau-né.

DANS QUEL ÉTAT D'ESPRIT ÉTAIS-TU ENCEINTE ? AVAIS-TU DÉJÀ ENVIE D'ALLAITER ?

Ma grossesse a été un vrai moment de bonheur. Je me sentais vraiment épanouie. Je ne m’étais pas posée la question de l’allaitement maternel et tout s’est fait naturellement. À la maternité, j’ai accouché par césarienne malgré mon projet de naissance physiologique. Je n’ai eu de premier vrai contact avec ma fille que deux heures après sa naissance. Pendant ce temps, elle était en peau à peau avec son papa et a cherché son sein. Quand je suis revenue, elle n’avait pas envie de téter. Je l’ai alors gardée tout contre moi et attendu des signes. Notre première tétée a eu lieu 5 heures après sa naissance. Ma montée de lait est arrivée à J-2, de façon quasi inaperçue car ma fille était au sein très régulièrement. S’en sont suivies des crevasses aux mamelons… et à ce moment-là, je ne savais pas que c’était le signe d’un problème. Vers 4 mois, nous avons enfin découvert qu’il s’agissait d’un souci de succion lié à des frein de langue et de lèvre restrictifs. Nous avons rencontré un chiropracteur à 5 mois et réalisé les exercices conseillés. À 6 mois et demi, Élena a commencé la DME (Diversification menée par l’enfant), avec son accord. Tout cela a énormément contribué à améliorer la mobilité de sa langue et l’ouverture de sa bouche. Mais ce n’est pas encore optimale et nous prendrons bientôt rendez-vous pour faire couper ses freins.

COMMENT AS-TU CONNU LES LACTARIUMS ET LE DON DE LAIT MATERNEL ?

Je connais le don de lait depuis longtemps finalement. Dans mes souvenirs, j’ai découvert cette possibilité sur des affiches dans les hôpitaux et sur les réseaux sociaux.

QU'EST-CE-QUI T'A DONNÉ ENVIE DE DONNER TON LAIT ? T'ES-TU CONCERTÉE AVEC LE PAPA ?

On connaît aujourd’hui les bienfaits du lait maternel : une composition magnifique, incontestable et inimitable. Alors j’ai eu envie d’aider les bébés qui en ont besoin en néonatalogie. Sachant que cela peut sauver des vies, je n’ai pas hésité. Grâce à mon congé parental, j’étais disponible pour le don et je me suis tournée vers le lactarium de Nancy. Je prévois également de faire don de mes ovocytes lorsque j’en aurais la possibilité. Donner me rend heureuse. Alors pourquoi ne pas donner une chose aussi “simple” et naturel que mon lait pour pouvoir agir à mon niveau !
Mon mari m’a toujours soutenue dans ce choix d’allaitement maternel exclusif. Il n’a pas été un enfant allaité et ne connait personne qui l’ait été. Mais il sait à quel point cela est bon pour notre fille, au-delà de la composition du lait maternel. Lorsque je lui ai fait part de ma volonté de faire des dons au lactarium, il m’a tout naturellement soutenue.

Melyssa allaite sa fille et fait don de son lait maternel au lactairum

Melyssa et Élena

COMMENT S'EST PASSÉE LA PRISE DE CONTACT ? COMMENT AS-TU ÉTÉ "SÉLECTIONNÉE"?

J’ai appelé le lactarium le plus proche de chez moi, donc celui du Chu de Nancy. J’ai pris quelques renseignements, notamment s’il y avait une restriction d’âge. Je sais que certains lactariums ne prennent plus le lait maternel lorsque le bébé allaité a plus de 6 mois. À Nancy, ce n’est pas le cas.

COMMENT ÇA SE PASSE CONCRÈTEMENT ?

La sage-femme qui s’occupe des mamans donneuses m’a envoyée un kit contenant une ordonnance pour des sérologies type hépatites… pour s’assurer que le lait maternel n’est pas contaminé. J’ai ensuite eu une autre ordonnance pour un tire-lait, puis un dossier à remplir avec mes informations de santé à faire valider par mon médecin. Le kit comprenait également un guide expliquant comment tirer son lait en respectant les conditions d’hygiène, des petites bouteilles pour la conservation du lait au congélateur et des sachets pour stériliser le matériel au micro-ondes. Une référente du centre hospitalier se déplace jusqu’à mon domicile, pourtant à 1h 15 de route, tous les quinze jours environ. Il doit y avoir au minimum 500 ml.

DE TON CÔTÉ, AS-TU MIS EN PLACE UNE ROUTINE ?

Je tire mon lait une fois par jour environ, en double pompage et recueil lait de 200 ml. Autant dire que mon stock augmente vite, et ça c’est un vrai plaisir !

ES-CE CONTRAIGNANT ?

La seule chose que l’on peut trouver contraignante est le respect des consignes d’hygiène : stériliser le matériel et les récipients, se laver les seins… Mais, au final, c’est une routine qui se met rapidement et naturellement en place en 2-3 jours.

EN AS-TU PARLÉ À TES PROCHES ? QU'EN ONT-ILS PENSÉ ?

J’en ai parlé sur mon compte Instagram et j’ai reçu de nombreux messages adorables. J’en ai également parlé à ma mère qui est très fière.

QUELLE ÉMOTION OU SOUVENIR GARDES-TU DE CETTE EXPÉRIENCE ?

Lorsque je pense au don de lait, je suis satisfaite de moi. Je suis heureuse de pouvoir aider mamans et bébés prématurés à mon niveau.

AS-TU DES CONSEILS OU DES ASTUCES POUR UNE MAMAN QUI ALLAITE ET SOUHAITE DEVENIR DONNEUSE ?

Je ne peux QUE conseiller à toutes les mamans allaitantes de donner leur surplus de lait. Une fois la lactation bien mise en place, et si on n’a pas de contrainte de temps, c’est vraiment super.

LE MOT DE LA FIN !

Un grand merci à toutes celles et tous ceux qui contribuent à démocratiser l’allaitement et à planter des petites graines !

Vous êtes maman donneuse ou d'un bébé prématuré qui a bénéficie d'un don de colostrum les premières semaines et vous souhaitez apporter votre témoignage ? Vous souhaitez partager votre expérience lactée et participer à promouvoir l'allaitement maternel ? N'hésitez pas à nous contacter par mail !

Cet article vous intéresse ? Épinglez-le sur Pinterest !

Citation du témoignage de Melyssa sur le don de lait maternel, épingle pinterest

Similar Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *